Le mutualisme : quand la nature est à l’œuvre

Interaction mutuellement bénéfique entre deux individus issus de la même espèce ou d’espèces différentes, le mutualisme constitue l’un des socles de la pollinisation. Tout en s’alimentant, les pollinisateurs (abeilles, papillons, oiseaux, etc.) vont emporter du pollen et ainsi permettre à la plante visitée de se reproduire.
Certaines espèces de plantes et de pollinisateurs se sont même co-adaptées à leurs besoins mutuels (taille/forme du bec, longueur du tube, forme du réceptacle floral, etc.).

Cette stratégie concerne 35% de la production des cultures alimentaires mondiales, et différents types de mutualismes sont apparus au cours de l’évolution.

Pour lire l’article dans son intégralité, cliquer ici.